Politique de stationnement

Suite à la collecte de 2613 signatures sur la pétition du Comité de Liaison des Unions de Quartier « Pour une concertation sur les tarifs de stationnement », demandant l’abrogation de la délibération de Juin et la mise en place de la concertation promise par l’engagement n°49 de la majorité élue en mars 2014, le maire de Grenoble a décidé, lors du dernier Conseil Municipal, de soumettre le texte de cette pétition à la votation citoyenne.

Première votation citoyenne de ce type en France dans le sens où son résultat engagera le maire à respecter le vote des Citoyens Grenoblois (tout Grenoblois, Français ou étranger, âgé d’au moins 16 ans), avec un seuil de participation nécessaire bien en-dessous de ce qui est pratiqué ailleurs (le pétitionnaire doit récolter 20 000 « oui » majoritaire pour l’emporter).

La mairie a organisé un débat contradictoire mardi 4 octobre, dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville, animé et télédiffusé par téléGrenoble.

Bien entendu, le bureau vous invite ensuite à voter « oui » entre le 10 et le 15 octobre (toutes les infos sur http://www.grenoble.fr/agenda/19904/38-une-semaine-pour-voter.htm), mais quelque soit votre avis sur la question (http://www.grenoble.fr/861-petition-citoyenne-soumise-au-vote.htm), nous vous invitons à voter. Un vote, en cours de mandat, à l’initiative des citoyens Grenoblois. Un vote qui engage la mairie si la participation est importante.

**************

Retrouvez ci-dessous les articles et interviews depuis le 30 août 2016 à propos de notre pétition

Suite au débat contradictoire :

*********************

Le Comité de Liaison des Unions de Quartier a déposé le 29 août 2016, une pétition signée par 2613 personnes, qui demande à la Ville de Grenoble de mettre en œuvre une concertation sur les tarifs de stationnement et d’abroger la délibération relative à la tarification du stationnement adoptée par le Conseil Municipal le 20 juin 2016.

Le service relations aux usagers de la Ville de Grenoble vient de finaliser la procédure de contrôle.

Sur l’échantillon des signataires tirés au sort, 50 signataires ont confirmé leur signature et attesté de leur âge et de leur résidence grenobloise. Aucune « fausse signature » n’a été constatée lors de cette procédure de contrôle.

La pétition sera donc présentée par le pétitionnaire lors du prochain Conseil municipal, le lundi 26 septembre 2016, puis débattue avec chaque groupe politique.

Le Maire clôturera le débat et indiquera son souhait :

  • D’adopter la proposition issue de la pétition
  • Ou de soumettre la proposition à la prochaine votation citoyenne du 10 au 15 octobre2016.

Elle devra alors, pour être adoptée, réunir 20 000 voix majoritaire

****************

Suite d’une part aux réunions publiques des 31 mai, 1er juin et 3 juin concernant l’ «Évolution de la politique de stationnement sur voirie », marquée par l’augmentation des tarifs résidents, et d’autre part aux protestations résultantes, le CLUQ a réagi : une lettre au Maire a été rédigée ainsi qu’une pétition, « Pour une concertation sur les tarifs de stationnement ». Lettre et pétition ont été élaborées en  Commission  et approuvées par le Bureau.

Vous trouverez ci-dessous :

La lettre au Maire de Grenoble 

La pétition

Trois extraits du powerpoint présenté lors des réunions publiques, auquel vous pouvez accéder par le lien suivant : http://www.grenoble.fr/actualite/162/103-pourquoi-laisser-sa-voiture-au-garage-.htm

Ces extraits présentent :

Noter que le montant du Quotient familial n’est pas celui du salaire net perçu ; c’est le salaire net imposable + prestations sociales/mois, divisés par le nombre de parts.

Noter qu’il n’est pas dit combien de demandes amènent à envisager les extensions, dont une première tranche se ferait en 2016 et une deuxième serait à discuter.

*******************

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du 28 juin 2016

TICKET RÉSIDENT ET CHANGEMENT DES TARIFS AU 1er juillet 2016

 « Depuis une quinzaine de jours, des habitants et nos adhérents nous ont rapporté ne plus pouvoir acheter de Ticket résident pour une durée d’un an comme cela était possible jusqu’à présent. Les raisons invoquées diffèrent selon les parkings sollicités : « notre direction a bloqué le logiciel, je ne peux vous vendre qu’un abonnement de 3 mois au tarif actuel » « la Ville a bloqué le logiciel, je ne peux vous faire qu’un abonnement d’un mois au tarif actuel ». Par ailleurs, les nouveaux tarifs résidents sont désormais affichés sur le site de la Ville sans aucune mention du fait qu’ils ne sont applicables qu’à partir du 1er juillet, conformément à la délibération du 20 juin 2016.

Nous nous étonnons de ces pratiques (informations incomplètes et contradictoires, service variable selon le parking) qui rompent le principe d’égalité de tous devant les services publics et nous ne doutons pas que la Ville saura rapidement trouver une solution à ces dysfonctionnements.”

article presse - petition 2016

Téléchargez l’article du Dauphiné Libéré parus le vendredi 1er juillet

 

 

 

Mise à jour le 12 octobre 2016